Prêt Relais

Publié le Publié dans Les prêts immobiliers

Le saviez-vous ?

·         Un prêt relais est une avance d’argent qui vous permet d’acheter votre nouveau logement sans attendre la vente de l’ancien.

·         Le prêt relais allie des taux d’intérêt attractifs à une durée très courte.

·         Sous certaines conditions vous pourrez bénéficier du 1% logement.

·         La durée maximum d’un prêt relais est de deux ans : or la durée moyenne des prêts relais en France est de huit mois.

·         Le montant avancé par les banques correspond généralement à 70% du prix de vente de votre bien actuel, mais elle pourra vous avancer 90% du prix si vous disposez d’une promesse de vente.

·         Attention : le montant du crédit-relais dépendra également des encours de vos emprunts.

Qu’est-ce qu’un prêt relais ?

L’établissement prêteur va vous avancer l’argent que vous allez recevoir de la vente de votre logement : vous accorder un prêt relais, c’est comme vous prêter votre futur apport personnel.

Vous avez donc de l’apport, mais vous ne l’avez pas encore. Apport un peu particulier, issu du solde de la vente de votre précédent logement, par conséquent un apport incertain ! Pour diminuer le risque de vous avancer une somme incertaine, la banque vous prêtera entre 60 et 90% de la valeur estimée de votre bien, pour une durée maximum de deux ans.

Durant ce délai, vous ne rembourserez que les intérêts. Quant au capital, vous ne l’amortissez pas : il sera soldé en une seule fois au moment de la vente.

Il existe quatre types de prêts relais mais attention : à l’intérieur de ces quatre types, presque autant de formules qu’il y a d’établissements prêteurs !

Le prêt relais « sec »

Vous achetez un bien immobilier dont le montant est égal ou inférieur à celui que vous vendez. Vous n’avez donc besoin que d’une simple avance en attendant que la vente se réalise. Le capital est soldé dès que votre bien est vendu, sans pénalités pour remboursement anticipé. Le taux d’intérêt est un peu plus élevé et la durée très courte.

Le prêt relais jumelé à un prêt amortissable classique

Vous achetez un bien immobilier dont le montant est supérieur à celui que vous vendez. Vous allez donc cumuler un prêt relais et un crédit à long terme : les intérêts du prêt relais mais également les mensualités du nouveau crédit immobilier. On vous avance donc une partie de la valeur du bien que vous vendez, avance que l’on complète par l’obtention d’un prêt amortissable classique.

Comme vous remboursez les intérêts du prêt relais tous les mois en plus des échéances de l’ancien crédit (à savoir les intérêts et l’amortissement du capital), vous limitez le coût final. C’est la formule la plus économique, mais également la plus lourde en mensualités.

Le prêt relais avec franchise totale assorti d’un prêt avec différé d’amortissement

Le prêt relais est accordé pour une durée maximale de deux ans. La franchise totale peut s’étendre jusqu’à douze mois. Vous remboursez les intérêts en une seule fois, en même temps que le capital. Au terme de cette période, si vous n’avez toujours pas vendu votre bien, vous payez les intérêts tous les mois, pendant douze mois. Ils sont majorés des intérêts cumulés de la première année.

Afin d’alléger vos charges mensuelles, le prêt amortissable peut également être complété par un « différé d’amortissement » de deux ans. Vous ne remboursez que les intérêts, mais sans amortir le prêt. Toutefois, le coût final sera plus élevé.

Le prêt unique intégrant prêt relais et crédit amortissable

Vous ne souscrivez qu’un seul crédit. Le montage du dossier de financement est par conséquent facilité. Vous remboursez le prêt relais lorsque la vente de votre bien immobilier est réalisée, sans indemnités pour remboursement anticipé. Puis vous commencez à rembourser le crédit classique.

Cas particulier : l’achat dans le neuf

La mécanique du crédit-relais change si votre achat concerne un logement neuf. Contrairement à un achat dans l’ancien, le montant de l’acquisition ne se verse pas en une seule fois mais régulièrement en fonction de l’avancement des travaux de construction. En général, dans le cas d’une vente en l’état futur d’achèvement (VEFA), le promoteur demande :

–  5 % du montant à la réservation ;
–  35 % maximum du prix à l’achèvement des fondations ;
–  70 % maximum du prix à la mise hors d’eau ;
–  95 % maximum du prix à l’achèvement des travaux ;
–  5 % soit le solde du prix, après la réception définitive des travaux.

Du coup, l’établissement prêteur débloque les fonds nécessaire au fur et à mesure des échéances. D’ailleurs, ce déblocage va d’abord concerner le prêt complémentaire, puis le crédit-relais.

En comparaison à un achat dans l’ancien, pour une signature de crédit-relais et une durée d’engagement identiques, le montant des intérêts à payer sera donc plus faible. Toutefois, il faudra ajouter les frais de la période de différé d’amortissement liée à vos échéances VEFA, où vous allez payer les intérêts et l’assurance emprunteur sur le prêt complémentaire mais aussi pour le crédit-relais.

Bien souvent, il sera nécessaire d’étendre la durée du crédit-relais au-delà de la date de livraison prévue. Ce qui implique de négocier la durée la plus longue possible avec une option pour un renouvellement.Soyez rassurés, vous ne prenez aucun risque à étendre au maximum la durée d’un crédit-relais. A partir du moment où vous avez conclu la vente de votre bien et reçu tout ou une partie du règlement, le crédit-relais s’arrête immédiatement. Vous n’aurez alors qu’à payer les intérêts liés à l’utilisation partielle ou totale de cette avance financière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *