Actualités

Pourquoi les tarifs de l’électricité vont augmenter de 30 % en 5 ans

Pourquoi les tarifs de l’électricité vont augmenter de 30 % en 5 ans

électricité
DR ©

La CRE a publié son premier rapport sur le fonctionnement du marché de détail français de l’électricité, couvrant les années 2011 et 2012. Outre une présentation du marché et de ses acteurs, le document contient une analyse prospective de l’évolution des prix de l’électricité d’ici à 2017 : ils devraient augmenter de 30 % en cinq ans, notamment à cause de la CSPE.


L’époque de l’énergie peu chère et abondante est révolue. Alors que le prix de l’électricité vient d’augmenter de 2,5 % depuis le 1er janvier 2013, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) a confirmé que de nouvelles hausses sont à prévoir dans les années à venir : les tarifs réglementés d’EDF devraient connaître une inflation de 30 % d’ici à 2017. L’inflation, estimée à 2 % par an, entraînera mécaniquement une hausse de 10,4 %. Mais la CSPE (Contribution au service public de l’électricité) participera elle aussi à cette augmentation, pour plus du tiers de sa valeur, tandis que l’augmentation de la part énergie, représentative de l’approvisionnement d’un client au moyen de l’ARENH (Accès régulé à l’électricité nucléaire historique), représentera un autre tiers du surplus.


CSPE, TURPE et ARENH en hausse

Tarifs électricité 2017
CRE ©

La CSPE couvre les charges liées aux surcoûts engendrés par le dispositif de soutien aux énergies renouvelables (principalement le photovoltaïque), aux surcoûts de production et d’achat d’électricité dans les zones non interconnectées (îles bretonnes, Corse, Dom) ainsi qu’aux surcoûts liés aux dispositions tarifaires sociales. En augmentation constante, cette contribution voit sa hausse plafonnée – pour l’instant – à 3 euros par an. Mais le Gouvernement s’est engagé à rembourser près de 5 milliards d’euros à EDF d’ici à fin 2018 afin de compenser des impayés, accumulés depuis plusieurs années.

L’augmentation de charge anticipée pour les années 2013 à 2017, estime que les entrées en service de centrales Diesel en Martinique, Corse et à la Réunion, exploitées par EDF PEI dans ces zones non interconnectées, pèseront également sur la facture. Les charges baisseront en revanche dans la cogénération, la plupart des contrats arrivant à échéance et n’étant pas tous renouvelés. Toutefois, les dispositions sociales dont le nombre de bénéficiaires est élargi, alourdiront encore cette CSPE.

Outre cette hausse, les évolutions du TURPE (Tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité) impacteront également la facture des clients finaux. En raison de lourds travaux de modernisation et de développement des réseaux, entrepris par RTE et ERDF, ce tarif d’acheminement et de distribution devrait croître de 9 % rien qu’en 2013 puis de 6,8 % les années suivantes. Et l’Arenh, le mécanisme d’obligation de vente d’un quart de la production d’électricité nucléaire par EDF à ses concurrents à un prix régulé, progressera dans le même temps au rythme de l’inflation (2 % par an). Autant de facteurs qui devraient entraîner cette hausse inéluctable du prix de l’électricité en France.

La ministre Delphine Batho refuse de « subir une fatalité »

+30% en 5 ans, selon la CRE : « Ce chiffre est une prévision qui ne tient pas compte de ce que nous sommes en train de faire (…) Mon ambition, ce n’est pas de subir une fatalité », a réagi mardi la ministre, en marge de l’inauguration du salon « Be+, Bâtiment énergie positive » à Eurexpo près de Lyon. Dénonçant un « boulet laissé par le précédent gouvernement qui a laissé une dette de 5 milliards d’euros sur le financement des énergies renouvelables » et qu’il faut désormais s’atteler à résorber, elle a rappelé que le principal objectif du gouvernement est de « protéger le pouvoir d’achat des Français ». Extension des tarifs sociaux, améliorations des performances énergétiques, développement des énergies renouvelables… le gouvernement planche sur une politique qui consiste à « tout faire pour alléger la facture d’énergie des ménages », a déclaré la ministre

Pourquoi les tarifs de l’électricité vont augmenter de 30 % en 5 ans.