La multiplication des litiges agite la sphère financière – Banque & Assurance

Publié le Publié dans Actualités

La crise de 2008 a tourné les projecteurs sur les pratiques des professionnels de la banque et de la finance. L’aide financière apportée par les Etats à leurs banques, à l’initiative du G20, a accru les attentes du public en matière de déontologie bancaire et poussé les régulateurs et les superviseurs à durcir leurs exigences.

En France l’AMF veut assurer un examen plus strict des conditions de la commercialisation des produits d’épargne. En Grande-Bretagne Ian Hannam, ancien patron des marchés de capitaux chez JP Morgan Cazenove a dû démissionner sur des allégations d’abus de marchés. Barclays a été punie d’une amende de 360 millions de livres par les autorités américaines et britanniques pour avoir volontairement soumis de fausses informations aux marchés en manipulant le taux de référence Libor dans le but de rassurer sur sa position financière et favoriser ses opérations sur les marchés dérivés.

 Aux Etats Unis, un salarié de Goldman Sachs, Greg Smith, a claqué la porte en dénonçant un environnement « toxique » et « destructeur ». JP Morgan a donné des armes au régulateur bancaire en avouant une perte de plusieurs milliards de dollars sur les dérivés de crédit, alléguant des opérations de couverture tout en restant flou sur la nature des positions prises. En Grande-Bretagne, Barclays est la cible d’un nombre croissant d’enquêtes. Quant à UBS, les procédures judiciaires visant certaines de ses pratiques se multiplient.

La multiplication des litiges agite la sphère financière – Banque & Assurance.