Dans les campagnes aussi, le marché immobilier est à l’arrêt

Publié le Publié dans Actualités

(…) Le nombre de maisons à la campagne vendues a ainsi baissé de 13 % l’an dernier alors que leur prix moyen unitaire a cédé 3,5 %.

Quant aux ventes de petites parcelles résidentielles et de loisirs, ces biens de confort achetés afin d’agrandir notamment le périmètre privé autour de sa résidence, elles ont reculé de 4,8 % et leur prix a chuté de 18 %. Ainsi, pour la première fois depuis 2007, le marché de l’urbanisation, avec 4,1 milliards d’euros, enregistre un flux financier inférieur à celui du marché agricole.

Sur ce dernier, les terres agricoles libres ont vu le prix moyen de l’hectare n’augmenter que de 1,1 % sur la période, pour s’établir à 5.420 euros. La stagnation des prix est plus notable dans les zones de polyculture-élevage et d’élevage. Le retrait des acquéreurs non agriculteurs, la prudence des banques, la prochaine réforme de la politique agricole commune avec les perspectives de baisse…

Dans les campagnes aussi, le marché immobilier est à l’arrêt, Actualités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *