L’attrait de la pierre en Europe

Publié le Publié dans Actualités

L’attrait de la pierre en Europe

VIDEO – Paris ? Le rendement locatif est dérisoire. La Floride ? C’est loin. La Tunisie ? C’est moins sûr qu’avant. Alors, pourquoi pas l’Allemagne, le Portugal ou l’Espagne, où la crise offre de nouvelles opportunités d’investissement.

Que l’on recherche une résidence secondaire, un havre pour sa retraite ou un complément de ressources, le Portugal, l’Espagne et l’Allemagne ne manquent pas d’attrait.

Allemagne – A la recherche du rendement perdu

L’Allemagne, c’est la valeur sûre de l’Europe, avec une bonne sécurité juridique et fiscale. Investir en Allemagne, c’est aussi profiter du dynamisme économique local à des prix moins élevés qu’en France. A Berlin et Düsseldorf, le prix moyen au mètre carré dépasse à peine les 2.000 euros et culmine à 3.680 euros en moyenne à Munich. Des prix peu élevés, mais plutôt stables. « On ne va pas en Allemagne pour chercher de la plus-value. Si j’achète un bien de 200 m 2 à 520.000 euros, il est probable que j’arrive à le revendre à 600.000 euros dans dix ans, mais la chance de le vendre à 1 million d’euros est quasi nulle », explique Olivier Dontot de la société Immobilien Faubourg Group.

L’Allemagne est donc avant tout un marché de rendement, malgré des loyers inférieurs à ce que l’on trouve sur le marché parisien, entre 6 et 10 euros du mètre carré par mois. Globalement, le rendement locatif brut moyen peut atteindre 6,5 %. « C’est un marché assez tendu, comme en France. Il y a peu de vacance. En revanche, les ajustements se font plus sur les loyers. Mais il vaut toujours mieux avoir un logement loué un peu moins cher qu’un appartement vide », ajoute, philosophe, Olivier Dontot. De plus, la loi est beaucoup plus favorable au propriétaire en cas d’impayé.

Il faut ensuite choisir dans quelle ville investir. L’erreur serait donc de foncer tête baissée, selon Olivier Dontot. « Je mets toujours en garde les investisseurs. Il faut penser comme un Allemand. Ils ne recherchent pas forcément le centre-ville. Ils aiment venir au travail en voiture car il y a souvent peu d’embouteillages. » Ses favorites ? Les villes de Bavière (Munich, Nuremberg, Augsbourg), des villes comme Hambourg, Düsseldorf et Cologne. Et Berlin ? « Si on se limite au rendement locatif, c’est un très bon marché. Le plus gros en volume, avec une très forte liquidité. » Berlin, la ville à privilégier aussi selon Nicolas Tarnaud, titulaire de la chaire immobilier à la Reims Management School. « Les prix sont trois fois moins chers qu’à Paris et la ville va manquer de 12.000 logements locatifs par an jusqu’en 2020 en raison de l’arrivée des nouveaux venus dans cette capitale jeune. »

(…)

L’attrait de la pierre en Europe, Actualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *